Bruitparif publie son rapport d'activité 2016

1/06/2017

L’année 2016 a marqué un tournant dans la prise de conscience de l’enjeu que représente la pollution sonore, avec la publication, par le Conseil national du bruit (CNB), du coût que représente celle-ci pour la société française : plus de 57 milliards d’euros par an.

Ce fut aussi une année décisive pour Bruitparif. La qualité de son travail a tout d’abord été couronnée par deux prix reçus, le premier de la Commission européenne (prix de « Best Life Environment Project » pour le projet Harmonica) et le second du Conseil national du bruit (prix du « Décibel d’Or » pour la mallette pédagogique « Kiwi ? »). Bruitparif a ensuite pris des orientations importantes pour renforcer sa pérennité et son indépendance : décision de déménager, évolution de sa relation aux acteurs publics, adaptation aux évolutions du paysage institutionnel et des compétences en matière de bruit.

Le rapport d’activité revient sur les actions principales menées en 2016 par l’association : renforcement du réseau de surveillance du bruit, conduite d’études structurantes, développement de nouvelles technologies, progression de la réalisation de la cartographie régionale, accompagnement des collectivités dans la réalisation de leur plan de prévention du bruit dans l’environnement, programme de sensibilisation aux risques auditifs, refonte des plateformes d’information.

Pôle technique de caractérisation de l’environnement sonore en Île-de-France, Bruitparif fédère un nombre croissant d’acteurs (80 à ce jour) : des responsables associatifs, des élus locaux, des représentants de l’Etat et des acteurs économiques, tous engagés dans la lutte contre les nuisances sonores en Île-de-France.

Documents