• English
  • Français


Adopter les bons réflexes

Le bruit n’est pas nécessairement une fatalité. Certaines bonnes pratiques, certaines astuces peuvent être adoptées pour limiter le bruit chez soi et sur l’espace public. Vous avez d’autres idées ? Vos commentaires sont les bienvenus.
 
Adopter les bons réflexes

Chez soi

Le bruit de voisinage constitue l'une des nuisances les plus fortement ressenties notamment dans les environnements urbains denses. Pourtant ce n’est pas une fatalité. Pour lutter efficacement contre le bruit à l’intérieur et à l’extérieur de son logement, quelques bonnes pratiques existent.

En 2 roues motorisé

Souvent pointés du doigt, les véhicules 2 roues à moteur bruyants représentent le cauchemar des citadins notamment la nuit. Mal réglé, en mauvais état ou muni d’un pot d’échappement non homologué, une moto ou un scooter traversant Paris peut réveiller 250 000 personnes. Alors, pensez au voisinage !

Recommandations de l'OMS

Parce que le bruit constitue une menace pour la santé publique, l’Organisation Mondiale de la Santé a élaboré des valeurs guides à ne pas dépasser dans les logements, les établissements d’enseignement... afin de se prémunir des risques.

En voiture

En Ile-de-France, le bruit généré par la circulation automobile constitue l’ennemi numéro 1. Pourtant, pour réduire la rumeur de la ville, des moyens existent qui permettent également pour la plupart de lutter contre la pollution et le réchauffement climatique.

Sur les terrasses de café

Depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics, les tensions s’accentuent entre exploitants et riverains sur le thème des nuisances sonores. Repoussés sur le trottoir pour fumer leur cigarette, les clients génèrent plus de bruit, et ce, sans nécessairement en être conscients. Pour s’auto-réguler, voici quelques éléments de réflexion.