Mesure et aide à la gestion sonore au sein des quartiers dits festifs de la capitale

Une expérimentation menée par Bruitparif en partenariat avec la Mairie de Paris

Dans Paris, les maires d’arrondissements et les forces de l’ordre sont fortement sollicités pour résoudre les conflits d’usage de l’espace public entre acteurs de la vie culturelle, clients des établissements et habitants des quartiers dits « festifs » et pour tenter d’apporter des solutions permettant de répondre aux attentes de tous les acteurs concernés. On assiste en effet depuis quelques années à une montée en puissance des tensions entre exploitants de bars, de lieux musicaux et riverains sur le thème des nuisances sonores. Avec l’interdiction de fumer dans les lieux publics et les évolutions sociétales en matière d’appropriation de l’espace public, les personnes souhaitant faire la fête se retrouvent plus nombreuses sur les terrasses d’établissements ou sur la voie publique aux abords des établissements et génèrent ainsi plus de bruit et de nuisances pour les riverains mais ce, sans nécessairement en être conscientes. D’autre part, les allers et venues des clients entre l’intérieur et l’extérieur des lieux musicaux génèrent une propagation de la musique dans le voisinage de l’établissement lorsque celui-ci n’est pas équipé de sas. Cette problématique est au cœur des débats et des travaux du Conseil de la Nuit, instance de concertation associant l’ensemble des parties prenantes qui a été mise en place par la Maire de Paris.

Dans ce contexte, Bruitparif a proposé une expérimentation de mesure et d’aide à la gestion des nuisances sonores au sein de 5 quartiers dits festifs sélectionnés par la Ville de Paris : le secteur du Port de la gare (13ème), la Place Sainte-Catherine (4ème), le canal Saint Martin (10ème), le quartier des enfants rouges (3ème) et le quartier des Halles (1er). Cette proposition a reçu un accord favorable de la Mairie de Paris qui a décidé de soutenir le projet.

Il s’agit de disposer, au sein de ces secteurs, une quarantaine de capteurs de bruit innovants permettant en temps réel de connaître avec précision l’origine des nuisances sonores et de disposer ainsi à la fois d’un outil d’information pour les riverains et d’un outil de gestion pour les établissements festifs et les régulateurs de la tranquillité publique.

La conception de ces capteurs dénommés « méduses » en raison de leur forme est réalisée par Bruitparif.

De premiers tests opérationnels avec une version beta des capteurs ont eu lieu en septembre dernier au niveau du secteur du Port de la gare. Les données collectées étaient transmises en temps réel sur internet sur une plateforme de visualisation spécifiquement créée par Bruitparif et intégrée au dispositif de concertation entre tenanciers des établissements et riverains. Ces premiers tests ont permis de se rendre compte de la très bonne capacité et de la pertinence du système à géo-localiser la direction de provenance des nuisances sonores, et donc de son intérêt en matière d’aide à la gestion sonore.

Interface de consultation des niveaux sonores en temps réel au niveau du Port de la Gare

Une version plus aboutie et plus robuste des capteurs est actuellement en cours de déploiement au sein des 5 secteurs retenus afin de rendre opérationnel le dispositif à cet été.