• English
  • Français


Actualités

Bruitparif publie les résultats de mesure sur deux sites autour de l'aéroport de Toulouse-Blagnac

Bruitparif publie les résultats de mesure sur deux sites autour de l'aéroport de Toulouse-Blagnac
Bruitparif - 20/04/2015
Bruitparif a installé deux stations expertes de mesure du bruit lié au trafic aérien au Nord et au Sud de l’aéroport chez des riverains, et ce, pendant un peu plus de deux mois (de début février à début avril 2015).
 
Bruitparif publie le bilan des résultats obtenus au cours de ces deux mois de mesure sur chacun des deux sites.
Résultats pour la station située à Cornebarrieu, un peu à l’extérieur de la zone II du PGS, au Nord de l’aéroport, à environ 1,2 km dans le prolongement des pistes :
 
Les résultats de mesure obtenus pour l’indicateur Lden aéronefs (valeur de 62,2 dB(A)) sur la station de Cornebarrieu sont cohérents avec la situation du site à l’intérieur du PGS en limite extérieure de zone II. Les résultats obtenus pour les indicateurs événementiels témoignent eux aussi d’une situation d’exposition des riverains de ce secteur à des nuisances sonores très importantes générées par le trafic aéronefs, de jour comme de nuit. Ainsi, sur la période de mesure, 80% des jours ont connu un dépassement de la valeur de référence établie par l’ACNUSA avec plus de 100 événements de plus de 65 dB(A) par jour. 30% des nuits ont également connu un dépassement de la valeur de référence établie par le CSHPF pour l’indicateur NA70,nuit avec plus 10 événements de plus de 70 dB(A) par nuit (22-6h).

Résultats pour la station située à Ramonville, un peu à l’extérieur de la zone III du PGS, au Sud de l’aéroport, à environ 7 km dans le prolongement des pistes :
 
La valeur en Lden aéronefs estimée sur la période de mesure s’établit à 55,5 dB(A). Cette valeur obtenue sur deux mois semble indiquer qu’il y a un risque sur ce site d’être au-dessus de la valeur de 55 dB(A), ce qui ne serait pas conforme avec sa position actuelle à l’extérieur du PGS. Afin de le confirmer, une mesure de plus long terme (sur un an environ) serait souhaitable, de manière à prendre en compte la diversité des situations de trafic et de météorologie qui peuvent influer sur les niveaux sonores générés par l’activité aéroportuaire.
 
Les résultats obtenus pour les indicateurs événementiels témoignent d’une situation d’exposition des riverains de ce secteur à des nuisances sonores importantes générées par le trafic aéronefs, d’autant que l’environnement sonore en-dehors des périodes de survols semble particulièrement préservé sur ce secteur (bruit de fond faible de l’ordre de 30 dB(A) la nuit, et de l’ordre de 35 dB(A) en période diurne). Ainsi, sur la période de mesure, 51% des jours ont connu un dépassement de la valeur de référence établie par l’ACNUSA avec plus de 100 événements par jour de plus de 65 dB(A). 19% des nuits ont également connu un dépassement de la valeur de référence établie par le CSHPF pour l’indicateur NA70,nuit de 10 événements de plus de 70 dB(A) par nuit.
 
 
Accéder aux données de mesure au sein de la plateforme Rumeur :
 
Retenez la date du 24 avril 2017
Evénement - 14/04/2017
La Commission européenne organise une grande...
Présentation des cartes stratégiques du bruit du Grand Paris
Bruitparif - 30/03/2017
Patrick Ollier, Président de la Métropole du...
SNCF Réseau et Bruitparif s'engagent dans un partenariat inédit
En direct - 28/03/2017
Didier Bense, Directeur général SNCF...